Les victimes des crimes à caractère rituel

Les albinos : outre les problèmes de vue et les risques de cancers de la peau directement liés à l’absence de mélanine, les albinos font l’objet dans de nombreux pays africains de persécutions liées à des fausses  croyances. Ainsi, plusieurs personnes croient que les albinos auraient des pouvoirs surnaturels, d’autres les considèrent comme des génies des eaux, des devins, des mi-hommes mi-dieux, des individus qui  ne meurent pas mais disparaissent et qui peuvent prédire l’avenir, jeter des mauvais sorts, apporter la richesse, etc. En fonction des pays et des régions, on attribue  aux albinos des pouvoirs maléfiques ou bénéfiques et certaines parties de leur corps sont considérées  comme magiques. Ainsi la peau, les os, les cheveux, les membres, ….des albinos sont utilisés pour la confection de potions magiques qui sont supposées apporter la richesse, la réussite à une élection et dans les affaires, la santé,… à leurs possesseurs. Par ailleurs, d’autres considèrent les albinos  comme des individus mal développés et peu intelligents. Certains croient qu’avoir une relation sexuelle avec une jeune fille albinos, peut aider à guérir du sida et d’autres maladies lourdes, ainsi de nombreuses jeunes filles albinos sont violées à se retrouve ainsi contaminées au VIH. Enfin, à cause de leurs soi-disant pouvoirs bénéfiques ou maléfiques, les albinos sont souvent victimes de nombreux crimes à caractère rituel qui vont du viole jusqu’au sacrifice humain dans de nombreux pays africains.

 

Les enfants impubères : l’utilisation des enfants, notamment impubères, dans les pratiques de magie noire est sans doute liée au fait qu’ils sont les plus vulnérables (se laissent attirer par des cadeaux que leur promettent les exécuteurs), faciles à localiser et à capturer car trop faibles pour repousser leurs agresseurs dont certains sont leurs parents. L'utilisation d’enfants impubères est surtout liée à des croyances qui font le lien entre l’innocence de la victime et la puissance du fétiche générée par ses organes (plus la victime est innocente, plus le fétiche engendré avec ses organes sera puissant).  Ainsi, le sang, leurs organes sexuels et d’autres parties du corps d’enfants impubères sont exigés par certains sorciers qui promettent à leurs clients un enrichissement rapide. Cette quête de l'innocence enfantine est manifeste dans la pratique de plusieurs rituels de magie noire et que les organes génitaux des jeunes filles vierges sont les plus recherchés par les sorciers.

 

Les bossus : dans les pays d’Afrique de l’Ouest, la bosse et certains organes des bossus sont très brisés sur le marché des organes humains. Compte tenu de leur rareté ils se négocient à des prix très élevés. Ainsi des disparitions de bossus sont souvent signalées en Côte d’Ivoire notamment.

 

Les jumeaux : Plusieurs croyances africaines attribuent aux jumeaux l'origine du monde, du coup on les considère capables de détruire ce qui existe. En fonction des ethnies, certains les tuaient à la naissance, d’autres n’en tuaient qu’un sur deux, tandis que d’autres encore les adoraient. Cependant majoritairement, les jumeaux sont considérés en Afrique comme porteurs de chance, donc utiliser leurs organes dans des fétiches consiste pour certains à s’approprier leurs soi-disant chances.

 

Les malades mentaux : abandonnés par leurs familles, stigmatisés par la société, déprotégés par les forces de sécurité, les déficients mentaux sont des cibles idéales car n’ayant pas la capacité de sentir le  danger qui les guetterait. Ainsi, plusieurs d’entre eux sont assassinés et mutilés dans l’indifférence générale et les femmes déficientes mentales sont souvent violées car certains sorciers recommandent cela à leurs clients qui veulent devenir riche ou être guéris pour une maladie.

 

Autres victimes : les pygmées, les handicapés physiques, les métis, les femmes, les blancs,…

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© SACRI International